AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 maybe next time » Mattia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
étudiant.
P. Mattia Costantino

LETTRES ENVOYEES : 75
A VERONE DEPUIS : 21/05/2013
AVATAR : » PAUL WESLEY
CREDIT : » u.c
JOB/ETUDES : » ETUDIANT EN DROIT
LETTRE SPECIALE :
maybe next time » Mattia  - Page 2 Tumblr_mk6oesqLyY1qgh970o8_r1_250


maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyDim 9 Juin - 19:50


Je me surprends à être presque déçu de voir Alessia se relever pour aller s’habiller alors que mon dos vient tout juste de toucher le matelas. Je me retrouve seul dans se grand lit à chercher ma respiration et je me sens con. Tout de suite, je me dis que l’on n’aurait jamais du faire cela. Parce que ce qui c’est passer dans ce lit c’est tout simplement inexplicable. J’ai l’étrange impression que je vais vouloir remettre cela bientôt. Très bientôt même. Dans le fond, c’est peut être ça le souci. Comme toujours dans ce genre de situation, je me renferme sur moi-même et préfère la laisser partir. De toute manière cela faisait parti du contrat. On couche ensemble et c’est tout. Elle quitte la chambre et je lâche un long soupir. Bordel. Qui aurait pu dire ce matin encore que la journée allait se terminer de cette manière. On aurait jamais dû faire cela. Ou alors avec des grammes et des grammes d’alcool dans le sang pour être sûr de se souvenir de rien le lendemain. Oui c’est ça. J’aurais dû la faire boire. Je passe une main sur mon visage et termine de me rhabiller. Il faut que je quitte cette maison et vite.

Je me retrouve rapidement dehors et commence à fumer une cigarette. C’est la seule chose qui arrive réellement à me détendre lorsque je suis sur les nerfs. C’est une mauvaise habitude que j’ai prise après le décès de ma mère. A y penser, c’est complètement débile parce qu’elle est morte d’un cancer et que cela a détruit ma vie. Alors fumer est loin d’être une bonne idée, mais c’est comme un exutoire. Assis sur le perron je remarque rapidement qu’Alessia n’as pas fuit si loin que cela. Elle est là au coin de la rue. Je pensais qu’elle était venue avec sa voiture, mais visiblement ce n’est pas le cas. Elle a l’air perdue dans ses pensées et l’espace d’un instant, j’hésite. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais je m’en voudrais un peu de la laisser là sur ce trottoir et dans ce froid. Je passe à ses côtés et lui propose rapidement de la ramener. Elle commence à refuser et s’arrête en plein milieu de sa phrase. J’ai cru qu’elle allait m’engueuler à cause de ma cigarette, mais elle ne me dit rien. Je fronce les sourcils et finis par aller déverrouiller les portières de ma voiture. Une dernière remarque et la jeune femme finis par monter dans mon véhicule. Je passe derrière le volant et démarre rapidement. L’autoradio se déclenche de suite sur une vieille chanson de rock et je l’arrête. Pas envie qu’elle ce moque de mes goûts musicaux. Le silence s’installe et je me contente de conduire. Je la ramène chez elle et je vais m’enterrer chez moi. Je n’arrête pas de penser à ce qui a bien pu se passer dans cette chambre et en même temps je sais parfaitement qu’il faut que j’arrête tout de suite. Elle m’indique le chemin et après un trajet qui m’a paru interminable je finis par me garer au pied de son immeuble. Je coupe mon moteur et tourne la tête pour lui dire au revoir. Nos regards ce croise et on presque toucher le malaise du doigt. Je soupire et Alessia finis par me proposer de venir boire un dernier verre. Une blague me passe par la tête, mais je préfère me taire et accepte tout simplement. Je sais déjà que c’est une mauvaise idée, mais je n’arrive pas à lui dire non. Je la suis dans les escaliers et on se retrouve rapidement tout les deux dans son appartement. Elle me plante dans l’entrée pour disparaître dans la cuisine et me hurle des noms d’alcool. Je la suis au son de sa voix et la retrouve tête la première dans un placard. « Un truc fort s’il te plaît. Très fort. » Je crois qu’il faut que je me bourre la gueule pour mieux faire passer la pilule. Elle me regarde un instant et je lui fais un petit sourire timide. Je rentrerais à pied s’il le faut, mais il faut que j’arrête de penser à tout cela. Je sais même pas quoi lui dire. J’ôte ma veste en cuire et la pose dans l’entrée. Mon regard ce pose sur un cadre photo d’Alessia et une jeune femme plus jeune qu’elle qui lui ressemble fortement. « Ta petite sœur ? » demandais-je en pointant le cadre du doigt.

Alessia me tends un verre et je la remercie rapidement avant de tremper mes lèvres dans la boisson. Je me sens véritablement mal à l’aise et je déteste cette sensation vraiment. On dirait un adolescent totalement empoté et je connais la jeune femme par cœur, elle va finir par ce moquer de moi si ça continue comme ça. Mais j’avais promis de ne pas faire de commentaire alors que dire ? Elle m’entraîne dans le salon et on se laisse tomber sur le canapé. Encore quelques minutes de silence et je finis par craquer. « T’arrêtera de balancer des rumeurs pourries sur mon compte ? » demandais-je en riant quelque peu. « Ouais je sais, j’avais dit pas de commentaire mais je ne respecte pas vraiment ce que je dis aujourd’hui. » ajoutais-je en partant dans un léger fou rire nerveux.


_________________


    ⊹ when u smile i smile.
    I don't ever want to let you down. I don't ever want to leave this town. Because after all this city never sleeps at night. It's time to begin, isn't it ? I get a little bit bigger, but then I'll admit I'm just the same as I was. Now don't you understand I'm never changing who I am.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
J. Alessia Martini

LETTRES ENVOYEES : 37
A VERONE DEPUIS : 31/05/2013
AVATAR : » claire beautiful holt
CREDIT : » jelly slug
JOB/ETUDES : » étudiante en pédiatrie

maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyLun 10 Juin - 4:33

Un simple contrat entre nous. C'était juste du sexe et c'est tout. C'est ce que je ne cesse de me répéter depuis tout à l'heure en espérant que ma conscience veuille bien l'enregistrer. Le problème c'est que c'était loin d'être que du sexe. Physiquement oui, on est d'accord mais dans ma tête il s'est passé des choses inexplicables.

Dehors, l'air frais me remets un peu les idées en place même si je fixe ce balcon qui donne sur la chambre où nous venions d'être. Je repense aussi aux regards qu'on m'a lancé quand j'ai quitté la chambre. Je pense qu'ils ne s'attendaient pas à ce que j'ai l'air pressée. Attendre sur le trottoir n'était pas la meilleure idée que j'ai pu avoir. Je n'ai pas envie qu'une voiture s'arrête devant moi et me fasse des propositions indécentes. Depuis quand c'est indécent? Depuis tout à l'heure. Depuis que j'ai couché avec Mattia, j'ai l'impression que tout ce que j'ai pu faire avec les autres mecs est indécent. Même si j'espérais que mon amant soit resté dans la petite fête, un verre à la main en criant haut et fort qu'il s'était fait Martini, celui-ci arrive derrière moi et jette sa cigarette sur le trottoir. Je trouve ce geste hyper sexy quand on ne pense pas aux dommages sur la santé. Je suis presque rassurée de savoir qu'il est là. Au moins, si une voiture s'arrête je pourrais inventer un truc par rapport à Costantino. Mais gentleman, il me propose de me ramener chez moi. C'est bête, je viens d'appeler ma soeur. Mais il insiste. Okay. Après tout je serais plus rapidement à la maison avec lui qu'avec ma débutante de soeur. Mattia coupe la radio et je me surprends à vouloir qu'il la remette. Au moins ça couvrira le lourd silence qui s'est installé dans l'habitacle.

A peine arrivés à mon appartement, je me débarrasse de mes talons vertigineux pour retrouver mon petit un mètre soixante neuf puis file directement dans la cuisine afin de proposer un verre à Mattia. Autant éviter qu'il pense que je lui ai proposé de rester pour qu'on remette ce qu'on a fait avant. Il me demande quelque chose de fort de très fort. J'avale cul sec un verre de tequila avant de sortir une bouteille de whisky. Quarante pour cent ça te suffira Costantino? Je nous serre deux verres et vais le rejoindre. Heureusement que ma soeur n'est pas là. D'ailleurs, mon amant me questionne à propos d'une photo sur une étagère. « Oui. On vit ensembles mais elle est partie chez une copine. » précisais-je. Depuis quand on parle comme ça? Mattia n'est même pas au courant que j'ai une soeur, on ne parle jamais de ce genre de choses. On se laisse tomber dans le canapé et inévitablement, même s'il a promis, l'étudiant me demande si je compte arrêter de lancer des rumeurs sur lui. A vrai dire, je n'ai plus du tout envie de me venger de lui. Il n'a rien fait à part coucher avec moi mais j'ai cette impression qu'il s'est vengé. Peut-être parce qu'il arrive à mettre le doute dans ma tête sans même le savoir. « Je vais même te faire de la pub maintenant. Tu crouleras sous les filles. » Je souris légèrement alors que lui semble mort de rire. Mais un rire nerveux qui cache un certain malaise. Malaise que je partage totalement. J'aimerais m'enfoncer dans ce canapé et ne jamais en ressortir. A vrai dire, jusqu'à maintenant je m'en fichais mais maintenant, imaginer une autre fille dans ses bras, ça me rendrais presque jalouse. Je bois rapidement une gorgée de mon verre de whisky et grimace un peu à la suite. « T'as dû être sacré champion de la soirée en sortant de la chambre. Attends... Tu t'es fait Martini quand même. » Je fais un faux sourire fier. En temps normal, j'en aurais joué, mais ce soir je me sens comme une prostituée alors que ça fait des années que je fais ça sans jamais avoir cette impression. Arrête de foutre le bordel dans ma tête Mattia...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
P. Mattia Costantino

LETTRES ENVOYEES : 75
A VERONE DEPUIS : 21/05/2013
AVATAR : » PAUL WESLEY
CREDIT : » u.c
JOB/ETUDES : » ETUDIANT EN DROIT
LETTRE SPECIALE :
maybe next time » Mattia  - Page 2 Tumblr_mk6oesqLyY1qgh970o8_r1_250


maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyLun 10 Juin - 16:48


Sans que j’arrive encore à comprendre pourquoi j’ai accepté, je me retrouve dans l’appartement d’Alessia. C’est bien la première fois que je mets les pieds dans son intimité. Enfin… Si on oublie ce qui c’est passer à cette soirée. Oui de toute façon il vaut mieux oublier. La blondinette ôte ses talons et je crois que c’est la première fois que je remarque qu’elle est plutôt petite comme fille. Avec ses talons elle fait a peu près la même taille que moi, a quelques centimètres près, mais là je dois bien faire une tête de plus qu’elle. C’est mignon. Non mais tu t’entends Mattia ? Ca va pas ou quoi ?! Je secoue la tête et finis par demander à la jeune femme si elle ne pouvait pas me servir un verre d’alcool fort. Il faut que je noie mes pensées dans un bon verre. Si je pouvais déjà avoir l’esprit embrumé par des relents d’alcool cela m’arrangerais même grandement. Enfin. Alessia me tends un verre de whisky et je la remercie dans un sourire. J’observe un peu l’environnement et tombe sur une photo d’Alessia en compagnie d’une autre blondinette. Elle me confirme que c’est sa petite sœur. Elle à l’air sympathique en photo. Remarque ma sœur aussi à l’air gentille, mais juste en photo. Je soupire quelque peu et suis Alessia dans le salon. On ce laisse lourdement tomber dans le canapé et j’avale une longue gorgée de mon verre. On avait dit pas de commentaires, mais je ne peux pas m’en empêcher. Mon amante de la soirée me fait remarquer que désormais elle pourra même me faire de la pub et je souris quelque peu. Au moins cela prouve qu’elle n’a pas été déçue. « Comme si j’avais besoin de ça. » dis-je en souriant de plus bel. Et oui je peux pas m’empêcher de la taquiner très longtemps. Malgré tout, on a beau discuter tranquillement il est évident qu’un véritable malaise c’est installer entre nous. J’ai beau faire le mal cela m’énerve. J’aimais bien notre relation même si elle m’a souvent tapé sur le système et j’ai l’impression que quand tout cela sera fini, lorsque je serais rentré chez moi, on ne se parlera plus jamais. Je termine mon verre cul sec et m’installe un peu mieux dans le canapé. Comme si j’avais l’intention de rester ici toute la nuit. Alessia me fait remarquer que j’aurais pu être le héros de la soirée et je me retiens de soupirer. « Je vais pas hurler ça sur tous les toits tu sais… » lui dis-je doucement. Oui je pourrais faire d’elle un trophée, mais ce n’est vraiment pas mon intention. C’est dégradant et même si elle m’énerve la plupart du temps je me sentirais pas capable de lui faire un coup comme ça. Alessia attache ses cheveux en un chignon et finis par prendre place à mes côtés. « Tu devrais être comme ça plus souvent. » Je tourne légèrement la tête pour croiser son regard. « Enfin je veux dire un peu plus… Naturelle. » Je m’enfonce je crois. Littéralement. Elle me lance un regard noir et je comprends que j’aurais mieux fait de me taire. Je ne voulais pas être méchant, vraiment pas mais visiblement elle l’as mal pris. Comme si elle allait me faire croire qu’elle ne joue pas constamment un rôle lorsqu’elle sort de cet appartement. Pourtant je m’en veux un peu de l’avoir traiter de superficielle. « Excuse-moi. Je ferais mieux de me taire des fois. » dis-je tout en haussant les épaules.


_________________


    ⊹ when u smile i smile.
    I don't ever want to let you down. I don't ever want to leave this town. Because after all this city never sleeps at night. It's time to begin, isn't it ? I get a little bit bigger, but then I'll admit I'm just the same as I was. Now don't you understand I'm never changing who I am.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
J. Alessia Martini

LETTRES ENVOYEES : 37
A VERONE DEPUIS : 31/05/2013
AVATAR : » claire beautiful holt
CREDIT : » jelly slug
JOB/ETUDES : » étudiante en pédiatrie

maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyLun 10 Juin - 17:57

J'aurais jamais cru qu'un jour, Mattia passerait la porte de mon appartement. On a passé une certaine limite ce soir, enfin deux limites pour être précise. Non pas que ça me dérange mais simplement notre relation n'a jamais dépassé celle de la taquinerie. Comme toujours quand j'arrive à la maison, je me mets à l'aise. Complètement différente entre l'extérieur et chez moi, j'enlève mes talons et retire mon gilet. Une fois confortablement installés dans mon canapé, on se met quand même à parler de ce qu'il s'est passé ce soir. C'est bizarre, autant être honnête. En fait, je crois que je réalise pas vraiment parce que même si j'ai ressenti des choses exceptionnelles, le fait qu'on agisse comme si rien ne s'était passé, me donne l'impression que voilà. Voilà, on a couché ensembles et c'est tout à fait normal de parler autour d'un verre de whisky. Mattia m'a demandé un alcool fort, j'en déduis que même si on ne dirait pas, il est tout aussi mal à l'aise que moi. Ou alors il en a rien à faire. Costantino est comme moi; il ne montre pas ce qu'il ressent. Très rapidement, le jeune homme me taquine. J'essaie d'être gentille moi et lui il fait son crâneur en sous-entendant qu'il n'a pas besoin de pub pour avoir des filles. On se ressemble autant que ça? Mais je pense qu'il a compris qu'en lui disant ça, j'admets que c'était plutôt pas mal comme moment au lit. D'ailleurs, il n'est pas le seul. En général, c'est moi qui choisi mes conquêtes et ce soir, toutes celles qui auraient voulu tenter quelque chose, se sont retrouvées dépassées par Mattia. Il dit ne pas le crier sur le toit et j'essaie de ne pas le prendre mal même si avec ma haute susceptibilité c'est pas facile. Je lui fais un léger sourire, mon regard fixé dans mon verre. Histoire de meubler le lourd silence qui s'est à nouveau installé, j'attrape un élastique à cheveux à mon poignet et me fait un rapide chignon avant de me passer une main sur le visage. L'alcool ça me donne envie de dormir souvent. Mattia me fait un compliment mais la suite de sa phrase fait disparaître le sourire naissant de mon visage. Je fronce les sourcils, comprenant donc qu'il me trouve superficielle. Il ne se rend même pas compte qu'il s'enfonce. Je lui envoie un regard noir avant de croiser les bras sur ma poitrine, un air boudeur sur le visage. Pas besoin de me rappeler que j'en fais trop quand je ne suis pas chez moi. Mais c'est la seule manière de plaire aux mecs de nos jours alors... « C'est pas ce que tu pensais tout à l'heure au lit. » grognais-je soudainement de mauvaise humeur. Je soupire et bois le reste de mon verre cul sec. « Je suis superficielle parce que c'est la seule façon d'avoir un homme entre mes jambes. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
P. Mattia Costantino

LETTRES ENVOYEES : 75
A VERONE DEPUIS : 21/05/2013
AVATAR : » PAUL WESLEY
CREDIT : » u.c
JOB/ETUDES : » ETUDIANT EN DROIT
LETTRE SPECIALE :
maybe next time » Mattia  - Page 2 Tumblr_mk6oesqLyY1qgh970o8_r1_250


maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyLun 10 Juin - 21:55


On dirait qu’il c’est absolument rien passer entre nous. Que c’est comme si nous n’avions pas fini dans le même lit il y a de cela moins de deux heures. J’essaye par tous les moyens d’oublier ce que j’ai pu ressentir dans ce fameux lit et me concentre sur des choses futiles. Tout d’abord sur mon verre parce qu’avouons le c’est ce qu’il y a de plus facile. Si je pouvais le vide d’une traite sans rendre tout cela encore plus bizarre je pense que je le ferais. Histoire de détendre l’atmosphère nous nous installons sur le canapé. On aurait pu parler de tout et de n’importe quoi, mais je pense que cela n’aurait pas été digne de nous. On est presque obligé de parler de ce qui a bien pu se passer dans cette soirée. Pourtant on dirait toujours que cela n’est pas arrivé. Que ce n’as été que des suppositions. Elle me fait un compliment et tout de suite j’essaye de lui démontrer que je peux très bien me débrouiller par moi-même. J’ai toujours été quelqu’un de très indépendant, mais j’ai l’impression qu’à ses côtés tout cela devient sur dimensionné. Elle me lance un regard noir et je finis par hausser les épaules. J’ai l’impression qu’Alessia se détends de plus en plus et je dois avouer que j’apprécie cela. Elle attache ses cheveux et mon regard s’arrête sur son visage l’espace d’un instant. Je ne vais pas le nier, elle est vraiment magnifique. Voilà que je me mets à délirer. Je secoue la tête et tente de dire quelque chose. Autant dire que j’aurais mieux fait de me taire sur ce coup-là. Alors que je voulais lui faire un compliment, je finis par lui dire qu’elle est totalement superficielle. Niveau boulette je suis assez doué. Tout de suite, la blondinette se braque et je ne peux pas lui en vouloir pour cela. J’ai vraiment fait n’importe quoi et je m’en veux très rapidement. Elle me fait comprendre que je ne me plaignais pas trop tout à l’heure et je baisse la tête. Mais quel con… Pourtant sa dernière phrase m’interpelle. Ca me fait presque mal de voir a quel point elle n’as presque pas d’estime d’elle-même. Je soupire quelque peu et pose mon regard sur le sol. « T’as vraiment pas besoin de ça pour que l’on te remarque Alessia. » Après tout quand je l’ai connu on avait à peine dix ans et elle n’était pas la fille qu’elle est devenue aujourd’hui. Alors oui elle m’énervait, mais déjà à l’époque je la trouvais jolie et intéressante. « Alors je sais que c’est dur de croire venant de moi étant donner ce que je viens de faire et le nombre d’années que j’ai passé à te faire chié, mais je le pense vraiment. » Quitte à m’enfoncer autant le faire jusqu’au bout. J’attrape à nouveau mon verre, mais me rends compte qu’il est vide. Je joue nerveusement avec moi tout en sentant le regard d’Alessia sur moi. « Je ferais peut être mieux de partir avant de rendre ça encore plus bizarre. »


_________________


    ⊹ when u smile i smile.
    I don't ever want to let you down. I don't ever want to leave this town. Because after all this city never sleeps at night. It's time to begin, isn't it ? I get a little bit bigger, but then I'll admit I'm just the same as I was. Now don't you understand I'm never changing who I am.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
J. Alessia Martini

LETTRES ENVOYEES : 37
A VERONE DEPUIS : 31/05/2013
AVATAR : » claire beautiful holt
CREDIT : » jelly slug
JOB/ETUDES : » étudiante en pédiatrie

maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyMar 11 Juin - 14:22

Je sais qu'on me trouve blonde, bête et superficielle. Je sais très bien ce qu'on pense de moi quand j'arrive à l'université et que je traverse les couloirs sur mes hauts talons. On chuchote, on me montre du doigt etc. Je ne me sens pas forcément bien à être dévisagée, mais au moins on parle de moi et c'est ça l'important. De l'attention. C'est tout ce que je demande dans le fond. Je n'en ai pas eu quand j'étais petite donc je me rattrape maintenant. Et puis, qui n'aime pas le sexe? Qui n'aime pas savoir que lors d'une soirée, on aurait qu'à choisir parmi tous les mecs pour qu'il soit de toute manière d'accord d'aller au septième ciel. J'ai au moins l'impression d'être bonne à quelque chose. J'ai de bonnes notes à l'école, je ne suis peut-être pas la meilleure, mais j'ai la moyenne et c'est tout ce qu'on me demande mais au lit, au moins, je sais que là, je suis vraiment douée et que les hommes font la queue pour moi. Sans mauvais jeu de mots.

Entendre de la bouche de Mattia que je devrais être plus naturelle me fait plus mal que je l'aurais imaginé. A vrai dire, je m'en ficherais en temps normal mais que ça soit lui qui me le dise me blesse et je ne me gêne pas pour le lui montrer. Il essaie de se rattraper et je trouverais presque ça mignon. Mais comme je m'en doutais, l'italien n'approuve pas vraiment mon point de vue. De toute manière, qu'il l'approuve ou pas, ça ne change pas grand chose dans le fond. Il me dit un peu sèchement que je n'ai pas besoin de ça pour être intéressante, pour qu'on me remarque. Je fronce quelque peu les sourcils en essayant de comprendre mais très rapidement, Mattia me fait une espèce de mini drôle de déclaration. Que je ne prends pas vraiment comme ça dans le fond. Pour moi c'est juste un moralisateur. Costantino devient tout bizarre tout d'un coup, presque nerveux. Il joue avec son verre vide et m'avoue qu'il devrait peut-être partir avant que la situation ne devienne encore plus bizarre. J'attrape rapidement son poignet avant qu'il ne se lève et ne fais même pas à attention à ce que je fais avec mon verre avant de me jeter presque sur lui pour violer ses lèvres. Je ne veux pas qu'il parte. J'aime être en sa présence et le fait qu'il soit entré dans mon appartement excite ma libido. Bien sur, je sais que Mattia n'est peut-être pas comme moi... Après tout, je ne sais rien de ça, je ne le connais pas sur ce point. Je ne sais pas s'il est du genre à recommencer encore et encore toute la nuit ou s'il se contente d'une fois. Il risque de me repousser mais je m'en fiche. Après tout ce qu'il m'a dit, je ne peux pas le laisser filer comme ça.


Spoiler:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
étudiant.
P. Mattia Costantino

LETTRES ENVOYEES : 75
A VERONE DEPUIS : 21/05/2013
AVATAR : » PAUL WESLEY
CREDIT : » u.c
JOB/ETUDES : » ETUDIANT EN DROIT
LETTRE SPECIALE :
maybe next time » Mattia  - Page 2 Tumblr_mk6oesqLyY1qgh970o8_r1_250


maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 EmptyMar 11 Juin - 16:07


J’étais littéralement en train de m’enfoncer avec ma pseudo déclaration à deux balles. A croire que j’étais véritablement empoté à ses côtés. Bon… C’est un peu le cas, on ne va pas le cacher. Je commence à jouer nerveusement avec mon verre vide et cela n’annonce rien de bon. De plus, je viens de blesser Alessia avec mes conneries. Dans un élan de lucidité, je lui fais savoir que je ferais mieux de rentrer chez moi. J’allais me lever lorsque la jeune femme m’attrapa par le poignet pour me faire retomber sur le canapé. Je n’ai même pas le temps de râler ou de comprendre ce qui se passe qu’elle emprisonne mes lèvres dans un baiser passionné. Je ne m’attendais vraiment pas à cela. Je suis surpris, mais ce n’est pas pour autant que je la repousse. Bien au contraire. Quoi ? Après tout, on est tout seul chez elle et ce n’est pas comme si j’avais détesté ce que l’on avait fait il y a quelques heures. Je l’attrape par les hanches et elle ce retrouve a califourchon au-dessus de moi. Encore une fois. Cette fois, il n’y a plus d’hésitation. On sait très bien ce que l’on va faire. Je ne sais pas si c’est une bonne idée, mais je n’ai vraiment pas envie de faire marche arrière. J’ai envie de profiter. J’aurais le temps de regretter demain matin. Elle ce lève et très rapidement m’entraîne dan sa chambre. Je sais pas combien de mecs sont passé par là, mais je n’ai même pas envie d’y passer. Pour la deuxième fois de la soirée je fais tomber sa robe et elle s’acharne sur ma chemise. On ce retrouve très rapidement dans le lit et comme si de rien était, on reprend nos petites activités. Une nouvelle fois, je comprends que ce n’est pas qu’un coup comme ça. Limite je fais plus attention à ce que je fais cette fois. Pas au point d’en devenir réellement câlin, mais presque. Cette fois on prend notre temps. On ce fait véritablement plaisir. Ces baisers me brûlent la peau et comme un idiot j’ai le cœur qui s’emballe. Mais j’oublie très rapidement tout cela lorsque ses mains viennent glisser dans mon dos. Les minutes se confondent et c’est ensemble que nous poussons notre dernier soupirs de plaisir. Contrairement à la première fois, la jeune femme reste dans le lit. Pas de câlin, mais nous restons côte à côte dans un silence presque tendu. Au bout de quelques instants je remarque qu’elle c’est endormie. En silence je m’éclipse du lit. Je ramasse mes vêtements, m’habille dans l’entrée et finit par disparaître. Il faut définitivement que j’arrête de penser à cette soirée. Pour toujours.

SUJET TERMINER.

_________________


    ⊹ when u smile i smile.
    I don't ever want to let you down. I don't ever want to leave this town. Because after all this city never sleeps at night. It's time to begin, isn't it ? I get a little bit bigger, but then I'll admit I'm just the same as I was. Now don't you understand I'm never changing who I am.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: maybe next time » Mattia    maybe next time » Mattia  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

maybe next time » Mattia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?
» [SOFT] TIME OF DEATH : Calculer le temps restant avant la fin du monde 2012 [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
letters to juliet :: III - lettre à juliette. :: UNIVERSITA DEGLI STUDI DI VERONA :: BIBLIOTHEQUE-